LA CRISE : trucs, astuces, conseils utiles, liens, …

Infos pratiques pour les entreprises
Lettre au Président de la République
Comment coudre un masque en tissu
Petite vidéo de remerciements aux enseignants
Autre vidéo sur les subtilités de la langue française
Etude signalétique de confinement
Instructions et organisation du second tour des élections municipales
Le problème des Attestations de déplacement


Lettre au Président

Cergy, le 30 mars 2020

 

Monsieur le Président,

« Je vous fais une lettre/ Que vous lirez peut-être/ Si vous avez le temps ». À vous qui êtes féru de littérature, cette entrée en matière évoque sans doute quelque chose. C’est le début de la chanson de Boris Vian Le déserteur, écrite en 1954, entre la guerre d’Indochine et celle d’Algérie. Aujourd’hui, quoique vous le proclamiez, nous ne sommes pas en guerre, l’ennemi ici n’est pas humain, pas notre semblable, il n’a ni pensée ni volonté de nuire, ignore les frontières et les différences sociales, se reproduit à l’aveugle en sautant d’un individu à un autre. Les armes, puisque vous tenez à ce lexique guerrier, ce sont les lits d’hôpital, les respirateurs, les masques et les tests, c’est le nombre de médecins, de scientifiques, de soignants. Or, depuis que vous dirigez la France, vous êtes resté sourd aux cris d’alarme du monde de la santé et ce qu’on pouvait lire sur la banderole d’une manif en novembre dernier -L’état compte ses sous, on comptera les morts – résonne tragiquement aujourd’hui. Mais vous avez préféré écouter ceux qui prônent le désengagement de l’Etat, préconisant l’optimisation des ressources, la régulation des flux, tout ce jargon technocratique dépourvu de chair qui noie le poisson de la réalité. Mais regardez, ce sont les services publics qui, en ce moment, assurent majoritairement le fonctionnement du pays : les hôpitaux, l’Education nationale et ses milliers de professeurs, d’instituteurs si mal payés, EDF, la Poste, le métro et la SNCF. Et ceux dont, naguère, vous avez dit qu’ils n’étaient rien, sont maintenant tout, eux qui continuent de vider les poubelles, de taper les produits aux caisses, de livrer des pizzas, de garantir cette vie aussi indispensable que l’intellectuelle, la vie matérielle.

Choix étrange que le mot « résilience », signifiant reconstruction après un traumatisme. Nous n’en sommes pas là. Prenez garde, Monsieur le Président, aux effets de ce temps de confinement, de bouleversement du cours des choses. C’est un temps propice aux remises en cause. Un temps pour désirer un nouveau monde. Pas le vôtre ! Pas celui où les décideurs et financiers reprennent déjà sans pudeur l’antienne du « travailler plus », jusqu’à 60 heures par semaine. Nous sommes nombreux à ne plus vouloir d’un monde dont l’épidémie révèle les inégalités criantes, Nombreux à vouloir au contraire un monde où les besoins essentiels, se nourrir sainement, se soigner, se loger, s’éduquer, se cultiver, soient garantis à tous, un monde dont les solidarités actuelles montrent, justement, la possibilité. Sachez, Monsieur le Président, que nous ne laisserons plus nous voler notre vie, nous n’avons qu’elle, et « rien ne vaut la vie » – chanson, encore, d’Alain Souchon. Ni bâillonner durablement nos libertés démocratiques, aujourd’hui restreintes, liberté qui permet à ma lettre – contrairement à celle de Boris Vian, interdite de radio – d’être lue ce matin sur les ondes d’une radio nationale.

Annie Ernaux

 


Coudre un masque en tissu

Explications adaptées à partir de différents tutos trouvés sur internet.

Fournitures : chutes de tissu en coton pour l’extérieur et l’intérieur (deux tissus différents ou le même tissu pour les deux) et de l’élastique
Ce masque comporte une poche pour pouvoir y insérer un « filtre » jetable

Découper les trois pièces du patron
Chaque pièce est à couper en double avec 1 cm de marge de couture autour du patron
Remarquer que le patron de l’extérieur est plus large que le patron intérieur, cela permettra de réaliser une coulisse, un tunnel et y faire passer l’élastique (voir plus loin)

  • Assembler les 2 pièces de tissu extérieur endroit contre endroit et coudre le long de la partie arrondie convexe. Ouvrir.
  • Pour la doublure, mettre endroit contre endroit les 2 pièces de la partie haute et coudre la partie arrondie convexe. Faire de même avec la partie basse. Ouvrir.
  • Puis coudre un ourlet sur chacune des 2 parties (voir où est l’ourlet sur le patron).
  • Epingler la partie haute de la doublure, endroit contre l’endroit du tissu extérieur et coudre en haut du masque.
  • Epingler la partie basse de la doublure, endroit contre l’endroit du tissu extérieur et coudre en bas du masque.
  • Retourner l’ensemble et surpiquer tout au bord en haut et en bas sur les coutures qui viennent d’être faites.
  • A l’intérieur du masque, épingler bien à plat la partie haute intérieure et ensuite la partie basse (qui passe au-dessus de la partie haute). Cela forme une poche où se logera un filtre jetable.
  • Le tissu extérieur est plus long que la doublure intérieure. Rabattre les surplus de chaque côté et faire une piqûre verticale pour créer un tunnel (pour l’élastique).
  • Passer ensuite un élastique (70 à 80 cm environ) dans le tunnel, le nouer ou le coudre si c’est de l ‘élastique plat.

LE MASQUE EST TERMINE…                 UN GRAND MERCI POUR VOTRE PARTICIPATION

Si vous n’avez pas d’élastique, je me chargerai d’en mettre un.

J’ajouterai aussi un pince-nez pour plus de confort.

Christiane Gouteyron   06 81 33 96 15

 

Télécharger le patron en cliquant ici

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Petite vidéo de remerciements aux enseignants

Carrément géniale !

Chers professeurs Sandrine a besoin d’aide ! 🙏🏻

Publiée par Laura Calu sur Jeudi 26 mars 2020

 


Signalétique de confinement

Début d’une étude de panneaux signalétique …

 

 

 

 

 

 

 


Instructions et organisation du second tour des élections municipales

« Mesdames et Messieurs les maires,
Vous trouverez, ci-joint, une instruction, du 27 mars 2020, de Monsieur le Ministre de l’intérieur, relative à la prorogation des mandats des conseillers municipaux, communautaires et métropolitains de Lyon et à l’organisation du second tour des élections municipales, communautaires et métropolitaines de Lyon, en application de la loi du 23 mars 2020 d’urgence pour faire face à l’épidémie de COVID-19. »

Voir le document du ministre de l’intérieur en cliquant ici

 


Le problème des Attestations de déplacement

Fermer le menu