Le dossier de la semaine – La maison Médicale

La réponse de Grégory Gendre aux questionnements actuels sur le sujet (et à l’article des médecins sur le Sud-Ouest du 9 janvier)
L’avis favorable de l’ARS sur le projet
L’étude de la création d’une Maison de Santé Pluriprofessionnelle
Le projet de santé de l’association des professionnels de santé de Dolus
Le compte rendu de la réunion avec l’ARS et les professionnels de santé du 22 février 2018
Dossiers complémentaires : Extension urbaine et Idées reçues sur les logement sociaux

 


L’info de la semaine

 

Mardi 14 janvier, une réunion entre les personnels de santé, venus nombreux, et trois représentants de la municipalité a eu lieu à la Mairie de Dolus. Cette rencontre a permis de continuer les discussions autour du projet de la Maison de Santé de Dolus. De nombreux aspects ont été abordés et il semble que plusieurs options se dessinent.
Une chose est certaine, toutes les parties prenantes, citoyens, professionnels de santé et municipalité ont la volonté que cette structure voie le jour.

N’oublions pas que dans tous les domaines de la vie publique, tous les accords qui se concluent sont généralement précédés de désaccords. (N.D.W.M)

 


La réponse à l’article des médecins publiée le 9 janvier dans Sud-Ouest (pour lire l’article cliquez ici)

Suite aux multiples questionnements des dolusiennes et des dolusiens ainsi que des professionnels de santé, voici les réponses de Grégory Gendre sur ce sujet.

Depuis le 27 mars 2017, sept temps d’échanges, de réunions et de visites sur site (Maison de Santé Pluridisciplinaire – MSP de Pont l’Abbé d’Arnoult) ont eu lieu avec les professionnels de santé de Dolus pour bâtir conjointement un projet médical global lié à la création d’une maison de santé pluridisciplinaire sur Dolus.

Lors de la réunion du 22 février 2018 où était présente la représentante de l’ARS (l’Agence Régionale de Santé), il a été très clairement indiqué que le projet immobilier situé sur la zone du City-Stade se ferait en lien direct avec un bailleur social pour mutualiser et réduire les coûts de construction au m2 car cette zone permet en effet de bâtir sur un étage afin de densifier l’espace disponible.

Une première étude d’une paysagiste du Conseil en Architecture en Urbanisme et en Environnement avait dressé les esquisses de ce que pourrait être le nouvel aménagement global de cette zone mêlant services aux populations et habitats.

Entre-temps, la première idée (agrandissement du cabinet actuel) a été abandonnée après que les premiers dessins d’architecte (pris en charge financièrement par la mairie) aient bien montré que l’espace disponible ne permettrait pas d’accueillir les patients dans de bonnes conditions (seulement 8 places de parking disponibles).

Les professionnels de santé ont également contribué à l’enquête publique du PLU en versant un document présentant les enjeux et la nécessité de bâtir une structure de santé adaptée aux besoins du XXIème siècle.

C’est donc dans cette logique que la mairie a écrit en décembre dernier aux participants à ces différentes réunions pour leur rappeler que les conditions d’accès, de constructibilité et de mise en œuvre du projet de MSP sont bien entendu ouvertes. A l’échelle de toute l’île, il est en effet plus cohérent de bâtir un projet global permettant de répondre à tous les besoins en fabricant des espaces complémentaires (habitat) plutôt que de partir dans une « course à l’échalote » communale où chacun et chacune se retrouveraient avec de petits ensembles immobiliers qui ne sont plus adaptés aux nouveaux besoins des patients et des professionnels.

Naturellement, les prises de position actuelles basées principalement sur un refus dogmatique lié aux perceptions de l’habitat social ne peuvent être que préjudiciables pour tous les acteurs concernés et nous espérons sincèrement que le temps permettra de raison garder pour bâtir un projet collectif cohérent et utile pour tout l’écosystème de santé insulaire.

 

 


L’avis favorable de l’ARS sur le projet de Maison de Santé Pluri professionnelle

 


Étude relative à la création d’une Maison de Santé Pluriprofessionnelle

CONTEXTE
La commune de Dolus d’Oléron compte 3 334 habitants au 1er janvier 2018 (population en légère augmentation chaque année). Le territoire est couvert par un cabinet médical, dans lequel 4 praticiens exercent, dont 2 vont bientôt partir en retraite. Les professionnels paramédicaux suffisent pour le moment à répondre à la demande mais ils sont implantés sur différents sites.

L’enjeu est donc de réunir les intervenants de santé pour faciliter leur action et proposer un lieu attractif, susceptible d’inciter de nouveaux médecins à s’installer.

DESCRIPTION DU PROJET
Le projet consiste en la création d’une maison de santé (MSP) de 450m² environ sur un terrain communal. La définition de la surface utile se fait en concertation avec les praticiens du lieu, à partir d’une 1ère esquisse réalisée par un cabinet d’architectes. La méthode proposée est en effet participative, afin d’impliquer les professionnels de santé. Ces derniers sont associés dès l’origine, ils en sont même les promoteurs puisqu’ils ont entrepris toutes les démarches liées à la labellisation auprès de l’ARS avant le lancement de la consultation.

Des équipements communs sont imposés (salle de formation/réunion). Il faudra de plus ménager un espace pour le parking (ratio de 4 places à créer par cabinet). 1 logement sera également créé sur place pour accueillir des médecins saisonniers.

La municipalité fera appel à un avocat pour l’assister lors ces opérations.

ENVELOPPE BUDGÉTAIRE
Le terrain sur lequel sera bâti la MSP appartient à la mairie. Une parcelle de 850 m² (450 m² de construction + 400 m² de parking) sera détachée pour l’occasion. Sa constructibilité est inscrite au PLU, en cours de révision. Sa valeur sera alors d’environ 150 000 €.

Le budget alloué aux travaux est prévu à 825 000 €, parking compris. Ce montant sera modulé selon les besoins exprimés par les occupants. Il sera aussi fonction des matériaux utilisés (bois, paille, chaux-chanvre), sachant que les performances énergétiques permettent de substantielles baisses des futures dépenses de fonctionnement du bâtiment.

Les honoraires de la maitrise d’œuvre sont calculés sur base d’un pourcentage du total des travaux et s’élèveraient à 82 500 €, si l’on retient cette hypothèse.

L’enveloppe maximum allouée à l’opération se monterait donc à 1 million d’euros environ, en tenant compte de tous les équipements (système informatique, télémédecine…).

MONTAGE FINANCIER
Cette opération est conçue pour favoriser l’intervention des professionnels de santé, en améliorant leurs conditions d’exercice. Pour autant, elle n’a pas vocation à être supportée durablement par la collectivité puisque la part correspondant à l’autofinancement de la mairie sera amortie par les loyers servis par les praticiens (durée à définir en reprenant les charges actuelles des médecins). La mairie réfléchit à un portage par un bailleur social à qui le terrain serait mis à disposition pour la réalisation d’un ensemble comprenant la MSP en RDC et à l’étage des logements sociaux, dont un studio réservé aux médecins saisonniers.

La commune continuerait à assurer le suivi du projet et le lien avec l’équipe de soignants. Du fait de ce rôle moteur, des dépenses déjà assumées (réunions de co-conception, frais d’architecte…) et du don d’un terrain, une idée est à l’étude. Il s’agirait de demander au bailleur de reconstituer la valeur estimée du terrain (150 000 €) au travers d’un fonds pour des projets d’intérêt local.

CALENDRIER DE RÉALISATION
La phase de conception est contrainte par la présentation d’un dossier abouti à l’occasion de la commission que l’ARS organise 2 fois l’an, la prochaine ayant lieu à la mi-octobre.

 

Voici le programme complet de la création d’une Maison de Santé Pluriprofessionnelle


PROJET DE SANTÉ
ASSOCIATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ DE DOLUS D’OLÉRON

Mise à jour de la situation au 1er septembre 2019

1- Évolution démographique du territoire en un an
Depuis Aout 2018, la situation démographique médicale sur l’île d’Oléron s’est détériorée puisque trois confrères médecins généralistes dans le Nord de l’île sont partis en retraite, non remplacés et dans notre cabinet notre associé le Dr PARAIRE Charles a cessé son activité libérale le 31 décembre 2018 et a quitté la région. Donc au total 4 médecins généralistes en moins sur Oléron, avec une installation à Cheray du Dr LOYON présent 2 semaines par mois depuis janvier 2019.
Par ailleurs le cabinet de radiologie de Dolus d’Oléron a fermé le 30 Aout 2018, faute de successeur ; depuis mars 2019 le cabinet de radiologie de Saint Trojan est opérationnel, avec un manipulateur radiologique sur place, et interprétation à distance par les radiologues du CH de Rochefort. Nous n’avons donc plus d’échographiste sur notre territoire.
Enfin depuis quelques mois, les consultations avancées du CSAPA su sein du CMS de Saint Pierre d’Oléron ont cessé. Dr GENDRE Alain fait toujours partie de notre SCM, il est en retraite depuis 6 ans, il exerce en temps que médecin coordinateur à l’EHPAD de Grand Village et réalise une vacation de 2 matinées par semaine au sein de notre cabinet en temps que médecin agréé pour les visites médicales de permis poids lourds. Il continue d’exercer car il sait que la relève de son activité n’est pas assurée, mais il évoque le souhait de s’arrêter depuis plusieurs années maintenant. Convaincu par l’intérêt de cette MSP au sein de notre commune, en terme d’attractivité pour le territoire et de qualité d’exercice regroupé, il reste signataire du projet et l’accompagne jusqu’à sa retraite effective prochaine.

2- Objectifs et composition de la maison de santé
a) Évolution de la composition de l’équipe pluri professionnelle multisites
Heureusement, fort de la mise en place de la MSP de Dolus d’Oléron, reflet de notre coopération pluriprofessionnelle au sein de notre commune, un nouveau confrère s’installe et rejoint le cabinet médical de Dolus d’Oléron, Dr LAFITTE Jean Yves, médecin généraliste et hypnotéhrapeuthe. Il débute son exercice le 9 septembre 2019.
Il est toujours prévu que le Dr DANIELOU Jean Charles, médecin angiologue, nous rejoigne courant 2020, il s’installera provisoirement dans un local adapté et fait partie
intégrante du projet architectural à venir.
Récemment également, Mme LOMBARDO Mayleen, diététicienne sur Dolus d’Oléron, a émis le souhait de rejoindre notre projet de santé, et propose de réaliser des vacations de 2 jours par semaine au sein de cette maison de santé pluriprofessionnelle.
Enfin, deux autres perspectives intéressantes sont en cours :
– un jeune médecin remplaçant, non encore thésé, emménage sur Oléron et remplacera régulièrement un de mes associés, Dr FELIX Pierre, médecin retraité depuis 6 ans qui continue d’exercer, puis prendra sa succession en mars 2020 si l’activité lui plaît, assurant ainsi une passation progressive.
– En avril 2019 nous avons également rencontré un interne de dernier semestre de Toulouse, qui a un contrat CESP (Contrat d’engagement de service public) et qui serait intéressé pour s’installer sur Oléron une fois sa thèse passée, le sud de l’île d’Oléron étant considéré comme zone sous dotée et éligible à l’installation de ce type de contrat.
b) Projet immobilier de la mairie
L’étroite collaboration entre la mairie de Dolus d’Oléron et les différents professionnels de santé de la commune a permis de concrétiser un projet architectural commun. En effet certains des professionnels de santé de l’association des professionnels de santé de Dolus d’Oléron sont intéressés pour se regrouper dans un même local afin d’améliorer le partage, les échanges, toujours dans l’optique d’optimiser la prise en charge des patients.
Se regrouperont dans cette structure :
– 4 médecins généralistes : Dr RAIMBAULT MALLET Marie, Dr CAMBERLEIN Bernard, Dr LAFITTE Jean Yves, le successeur du Dr FELIX
Le projet architectural prévoit 5 cabinets médicaux de médecine générale et une salle d’urgence, le 5e cabinet pourra servir au recrutement d’un 5e médecin, ou l’exercice d’un interne en SASPAS.
– Dr DANIELOU Jean Charles, médecin spécialiste angiologue, qui exercera dans un cabinet indépendant avec sa salle d’attente propre,
– Un secrétariat commun aux médecins : maintien de nos deux secrétaires en place assurant un accueil physique permanent pour les patients
– Deux cabinets infirmiers indépendants, avec entrée séparée et 2 salles d’attente distinctes (4 infirmières pour l’un et 2 infirmières associées pour l’autre cabinet)
– Mme BARBREAU Cécile, orthésiste, occupera un cabinet avec un atelier pour la confection de ses prothèses.
– Mme LOMBARDO Mayleen, diététicienne, et Mme GEOFFRIAULT Cécile, psychologue sont intéressées pour partager un cabinet avec l’un des paramédicaux de la maison de santé.

En annexe de ces professionnels médicaux et paramédicaux, 2 ostéopathes, Mr SCHMIT Thomas et Mme GRANGER Manda, exerçant actuellement sur la commune, se joignent au projet architectural, avec une entrée indépendante et une salle d’attente indépendante également.
A l’étage, il est prévu une salle de réunion, un appartement pour les remplaçants ou les stagiaires, et une salle d’archivage.
Après analyse de la faisabilité du projet architectural, et conseil auprès d’un cabinet d’architecte ayant déjà l’expérience de plusieurs MSP dans le département, nous avons convenu que le projet le plus cohérent serait de construire un bâtiment neuf sur un terrain communal, avec une accessibilité plus adaptée pour les patients et un nombre de places de parking adapté au nombre de professionnels de santé adhérents à ce projet (soit 16 professionnels de santé).

3- Organisation de l’accès aux soins
Il est indéniable que la création de cette MSP pluriprofessionnelle, déjà effective en multisites et le regroupement futur dans une structure commune de professionnels médicaux et paramédicaux, a permis le recrutement d’au moins un médecin généraliste qui débute son activité le 9 septembre 2019, et la perspective bien engagée d’un autre médecin pour prendre la suite d’un confrère retraité.
Par ailleurs, les médecins oléronais regroupés au sein d’une association (l’association du Coureau) réfléchissent sur le maillage des MSP dans l’île et la création d’une CPTS Oléronaise.

4- Organisation du travail en équipe
Depuis avril 2019, les médecins du cabinet ont mis en place un nouveau logiciel informatique en ligne (logiciel WEDA), afin de permettre le partage d’information médicale avec les différents professionnels de santé de la MSP de Dolus d’Oléron. Pour le moment seuls les médecins et les secrétaires ont des identifiants.
Preuve de notre engagement dans la formation des étudiants, un des médecins généralistes est devenu Maitre de stage Universitaire (MSU) et accueille depuis le 1er novembre 2019 un étudiant en médecine de niveau 1, en trinôme avec deux autres consoeurs du territoire. A partir du 1er novembre 2019, notre trinôme accueillera un étudiant de niveau 2, dans le cadre du stage femme enfant.

5- Motivation des deux nouveaux signataires

Docteur Jean-Yves LAFITTE
Médecine Générale et du Sport
Hypnose médicale

Je suis le Dr Jean-Yves LAFITTE, j’ai 48 ans et je suis médecin généraliste polyvalent;
Je suis né à Bayonne , je suis marié et j’ai 3 filles de 18,16 et 10 ans.
Je suis médecin polyvalent, urgentiste, médecin du sport et hypnothérapeute.
J’ai participé à la création de SOS Médecins Côte Basque, travaillé au SAMU de Bayonne, Oloron et j’exerce depuis 7 ans en hypnothérapie en cabinet de ville.
Mon épouse est originaire de La Brée les Bains et nous avons décidé de venir vivre sur Oléron.

Conscient d’une demande importante de médecins sur le secteur sanitaire, j’ai choisi de venir travailler dans le cabinet de DOLUS en particulier, après avoir rencontré mes confrères bien entendu, mais aussi pour l’aspect collectif du travail, la patientèle ayant de larges plages d’accès aux praticiens .

Cette organisation satisfait les praticiens et répond au plus près aux besoins de la population.
Cet aspect du travail de la médecine générale, en groupe, devient primordiale pour les praticiens et ne fera que grandir auprès des jeunes générations.
Un projet de maison de santé pluridisciplinaire rassure les futurs médecins , rend les prises en charge collégiales, donc plus sûres.

Beaucoup de choses deviennent possibles si la structure est bien dimensionnée:
-intégrer de futurs soignants, équiper l’établissement d’outils de diagnostic et de télédiagnostic,…..
J’ai travaillé jusqu’à peu dans des services d’urgences hospitaliers et ce mode d’organisation est le plus à même d’interfacer avec les structures hospitalières.
Je suis prêt à discuter de ce projet au cours de rencontres futures.

Lombardo Mayleen,
Diététicienne Nutritionniste
Formatrice référée PNNS (Programme National Nutrition Santé)
3 Avenue Georges Pompidou
17840 La Brée les Bains
Portable: 06.61.16.06.92
Mail: maydieteticienne@gmail.com

La Brée les bains, le Mardi 3 Septembre 2019
Objet: Lettre de motivation pour projet Maison de Santé Pluridisciplinaire de Dolus

Depuis Octobre 2011, date à laquelle j’ai été diplômée, j’ai toujours travaillé en structure hospitalière et en parallèle en libéral. J’apprécie particulièrement le travail en équipe car elle permet une prise en charge globale du patient. En exercice libéral, je mets un point d’honneur à maintenir cette continuité pluri-professionnelle car il me semble que cela améliore la qualité de la prise en charge du patient.
Je souhaite intégrer le projet de Maison de Santé Pluriprofessionnelle car je pense que ce type de structure est la solution la plus adaptée pour l’avenir de notre territoire, à travers ces diverses raisons:
– amélioration et complémentarité de l’offre de soins
– échanges et communications entre les professionnels de santé du territoire
– harmonisation des pratiques professionnelles
– meilleure visibilité et facilité d’accès aux soins pour les patients
– projet d’actions/préventions santé entre professionnels paramédicaux

De nature sérieuse et engagée, je ferai le nécessaire en tant que professionnelle afin que puisse aboutir ce projet de Maison de Santé Pluri professionnelle.
Mayleen LOMBARDO


Compte rendu de la réunion avec l’Agence Régionale de Santé et les professionnels de santé
organisée le 22 février 2018 à la mairie de Dolus

Étaient présents :

ARS, Mme Texier
Professionnels de santé, Mmes et Mrs Chauvez, Jousselin, Bouyer, Moubrau, Blay, Chemin, Salierno, Dugas, Arnaud,
Gendre, Barbreau, Raimbault-Mallé, Camberlain, Paraire
CdC IO, Mme Lamandé
Mairie de Dolus, Mme Inserguet et Mr Gendre

I/ Objectifs de l’ARS :
– Doubler les maisons de santé d’ici 5 ans,
– Installer en majeure partie les futurs médecins dans les maisons de santé,
– Inscrire ce travail sur Dolus dans le projet global de santé de l’île sur lequel elle travaille déjà,
– Obtenir un projet de santé formalisé,
– S’assurer du soutien de la mairie pour le volet architectural / zonage PLU.

Le comité départemental d’examen des dossiers se réunit 2 fois / an pour valider le projet de santé. Si cela passe, le grand oral du comité de suivi a lieu à Bordeaux avec tous les financeurs (SGAR, DETR, FNADT) pour valider le projet immobilier (ceux-ci devront être contactés avant pour être au courant du projet). Ok pour financement du projet de santé mais le bailleur social doit financer en direct les appartements à l’étage. Les mairies de Saint Aigulin, Monguyon ou Le Gua ont déjà travaillé avec un archi pour construire une maison médicale.

II/ La SISA (Référente Sisa : Marie 07 62 45 86 52)

L’assurance maladie peut rémunérer la société interprofessionnelle en soins ambulatoires pour le temps passé sur des travaux collectifs afin, par exemple, de travailler sur la prévention du cancer : l’idée est d’apporter un service en plus à la population. Indiquer également les liens avec les services sociaux de la mairie.

L’ARS peut financer l’acquisition du logiciel qui permet de partager les données afin de commencer à travailler ensemble.

Estimatif de tarif : entre 8 et 10 € du m2 tout compris

Mettre le budget consultation de l’archi au budget

La suite :
I/ visite de Pont l’Abbé,
II/ Échanges avec archi,
III/ Septembre comité des dossiers dans le 17
IV/ Octobre, oral à Bordeaux


 

Voici l’étude d’extension urbaine commandée par la municipalité en 2017

En complément, voici la brochure de l’IUSH sur les idées reçues sur le logement social


Fermer le menu