Projet 2026 – Mobilités douces, dures et solutions de proximité

Les projets de l’équipe DOLUS2026

La mobilité sur Dolus et sur le territoire oléronais concerne tous les publics : les piétons, les cyclistes, les automobilistes, alternativement l’un ou l’autre. Il est nécessaire de penser notamment aux personnes à mobilité réduite, aux plus anciens, aux personnes seules, aux familles, aux personnes avec enfants (en poussette, ça complique encore !), avec animaux de compagnie et bien sûr aux jeunes.

Dolus, amie des vélos et des piétons ! 2 priorités pour le mandat à venir : faciliter les déplacements pédestres et à bicyclette.
A travers la commune, dans le bourg, mais aussi dans la zone de la Jarrie, il faudra faciliter les jonctions entre les différents pôles d’attraction de Dolus pour se déplacer à pied ou à vélo.

Pour ce faire, en plus des aménagements et du développement des pistes cyclables, qui relèvent de la CdC, il s’agira de faire de la place pour le stationnement des vélos, de proposer une signalétique améliorée, d’établir des zones prioritaires pour les piétons et cycles dans le bourg, de mettre en place des stations de gonflage.

Pour faire face à une demande de plus en plus importante de location de vélos en période estivale, nous allons réfléchir à une offre de bicyclettes communales, style Velib, en libre accès.

De plus, il serait judicieux de mettre en place sur la commune un atelier solidaire de réparations pour les vélos. 

Enfin sur les plages, on va étudier l’implantation d’un système de consigne et/ou de garde des batteries de vélos électriques.

Bien sûr, il ne faut pas oublier les sentiers des espaces naturels et littoraux.

La mobilité, c’est aussi 2 axes de réflexion sur l’automobile.

1 Comment alléger les routes en saison estivale et permettre un autre choix que  la voiture ?
Pour se rendre à la plage ou sur d’autres sites touristiques ou culturels (théâtre d’Ardoise, la Baudissière, la Cailletière…), on peut mettre en place des lignes de bus électrique (en plus des navettes estivales)
Pour les manifestations culturelles et/ou sportives, et lors des marchés de nuit du lundi, qui génèrent beaucoup de circulation, on imaginera une navette afin d’amener les visiteurs jusqu’au bourg, avec des points de ramassage sur les parkings d’Intermarché, de la piscine, et d’autres si besoin.
Pour tous types de déplacement, il faudra booster le covoiturage et travailler à une plate-forme d’auto partage.
En direction des automobilistes, en voiture individuelle ou non, on communiquera sur les bienfaits du moteur éteint quand on est à l’arrêt, par une signalétique appropriée.

2Quelle offre proposer pour une population plus fragile contrainte par un manque de moyens de locomotion ou par un handicap (personnes en fauteuil, malvoyantes, âgées, précaires, travailleurs pauvres) ?
Poursuivre le projet barquette pour les déplacements sur l’île et sur le continent, en fonction des besoins.
Creuser l’idée d’une voiture de partage communal.
Faire un état des lieux des besoins et propositions de covoiturage existantes (sur internet avec des réseaux comme Travailler sur IO ou Entraid’Oléron)
Réfléchir sur les lignes de bus des transports de la Nouvelle Aquitaine : 3 lignes passent par Dolus, les 6, 6E et 7 : quel est le balayage du territoire oléronais avec ces 3 lignes, les fréquences sont-elles les meilleures ? Il faut améliorer la compatibilité avec les horaires des trains en correspondance.

 

A ce propos voir les plans d’aménagement de la RD dans la traversée de DOLUS


Fermer le menu